العلوم الفيزيائية علم و حياة
مرحبا بالزوار الكرام في منتدي العلوم الفيزيائية ندعوكم للتسجيل من اجل تمكيننا من الاستفادة من خدماتكم من اجل الرقي بهدا المنتدى الى الامام

موقع يهتم بمادة العلوم الفيزيائية و التعريف بالعلماء الدين كان لهم الفضل في تقدمه كما تهتم بالعلاقة التي تجمع العلم والحياة

بحـث
 
 

نتائج البحث
 


Rechercher بحث متقدم

بحـث
 
 

نتائج البحث
 


Rechercher بحث متقدم

المواضيع الأخيرة
المواضيع الأخيرة
التبادل الاعلاني
احداث منتدى مجاني
التبادل الاعلاني
احداث منتدى مجاني
تمارين السنة الثالتة اعدادي فيزياء

الخميس يونيو 16, 2011 1:21 pm من طرف اميرة الفيزياء

التمرين1(5ن) مدة الانجاز: ساعة واحدة
اتمم الجمل التالية :
- يحتوي محلول الصودا على الايونات .................و .....................................
- للكشف عن الايونات.........نستعمل محلول نترات الفضة الذي صيغته الايونية هي..................


[ قراءة كاملة ]

تعاليق: 1

محاولة لدمج نظريتي مركزية الارض ومركزية الشمس معا

السبت فبراير 01, 2014 9:43 am من طرف العضب المهند

يرجى كتابة العبارة التالية في يوتيوب
ستجدون الفيديو

G- & H- r n 1  دوران الأرض مجرد نظرية Earth's rotation is just a theory


يرجى متابعة الروابط اسفل الفيديو للأهمية


تعاليق: 0

كيف تعمل تقنية الليزك

الأربعاء يونيو 29, 2011 11:23 am من طرف سعيد عزيزي

عاني الكثير من الناس من مشاكل في النظر تسبب ارتداء النضارات مدى الحياة. ولعلك عزيزي القارئ احد هؤلاء الذين يرتدون النظارات الطبية، ان العين من الاعضاء الحساسة جداً في جسم الانسان والمعقدة التركيب واي مشكلة تصيب العين …

[ قراءة كاملة ]

تعاليق: 0

سبحان الله

الإثنين مايو 30, 2011 10:13 am من طرف doyaya

اكتشف العلماءان جسم النملة مغلف بغلاف صلب قابل للتحطم اي ليس له مرونة تجعله ينطوي بل ينكسر كالزجاج وهذا الغلاف يسمى exoskeleton [لذلك فان النملة لدى تعرضها للضغط تتحطم قال الله تعالى\\حتى اذا اتوا على واد النمل قالت نملة ياايها النمل ادخلوا مساكنكم لايحطمنكم سليمان وجنوده وهم لايشعرون\\النمل 18 وبالتالى فان كلمة يحطمنكم دقيقة جدا من الناحية العلمية اليست هذه معجزة قرانية فسبحان الله[

تعاليق: 1

تمارين الفيزياء للسنة الثالثة ثانوي اعدادي الدورة الاولى

الجمعة مايو 13, 2011 3:46 pm من طرف سعيد عزيزي

تمارين الدعم و التقوية الخاصة بالسنة الثالثة اعدادي
التمرين الاول
1- ماهي مجموعة المواد التي تتميز بالتوصيل الكهربائي ؟
2- للتعرف على المادة البلاستيكية المكونة للقاروررة قام يوسف بوضع عينة منها في الماء العذب وعندما …


[ قراءة كاملة ]

تعاليق: 0

تمارين السنة الثانية ثانوي اعدادي التوتر المتناوب الجيبي

الإثنين مايو 09, 2011 1:07 pm من طرف سعيد عزيزي

التمرين3(4 نقط)
نقيس بواسطة راسم التذبذب التوتر بين مربطي بطارية
1- علما ان الحساسية الراسية المستعملة هي 2v/cmو ان الانتقال الراسي للخط الضوئي هو=5cm 1Y.
احسب U قيمة التوتر بين مربطي البطارية .
2- نغير قيمة الحساسية الراسية إلى …

[ قراءة كاملة ]

تعاليق: 0

Savez-vous ce qu'est un googol

الأحد مايو 01, 2011 1:45 am من طرف سعيد عزيزي


Savez-vous ce qu'est un googol



Non, ce n'est pas une faute


d'orthographe en écrivant Google.


C'est un nombre.

Un grand, un TRES GRAND nombre.

Tenez, regardez-le:

10.000.000.000.000.000.000.000.000.000.
000.000.000.000.000.000.000.000.000.000.
000.000.000.000.000.000.000.000.000.000.
000.000.000.000

C'est 10 à la puissance 100.

Bien sûr Google s'est inspiré de ce
terme pour sa …

[ قراءة كاملة ]

تعاليق: 0

تمارين الفيزياء للسنة الثالثة ثانوي اعدادي الدورة الثانية

الأحد أبريل 17, 2011 4:21 pm من طرف سعيد عزيزي

الفرض 1

1- ماهي مجموعة المواد التي تتميز بالتوصيل الكهربائي و الحراري الجيد مع ذكر مثال؟
................................................................................................
2- للتعرف على المادة البلاستيكية المكونة للقارورة قام يوسف بوضع عينة منها …


[ قراءة كاملة ]

تعاليق: 0

متلازمة داون Down Syndrome

الثلاثاء أبريل 05, 2011 5:43 am من طرف سعيد عزيزي

متلازمة داون Down Syndrome

يتكون جسم الإنسان من ملايين الخلايا، وتحوي كل خلية على 46 صبغي (كروموسوم)، نصفها من الأم والنصف الآخر من الأب.
تحدد هذه المورثات الصفات الوراثية للإنسان من لون الجلد، ولون الشعر، وطول القامة... أما …

[ قراءة كاملة ]

تعاليق: 1


أهلا وسهلا بك زائرنا الكريم, أنت لم تقم بتسجيل الدخول بعد! يشرفنا أن تقوم بالدخول أو التسجيل إذا رغبت بالمشاركة في المنتدى

L’astre le plus lointain de l’Univers

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل  رسالة [صفحة 1 من اصل 1]

1 L’astre le plus lointain de l’Univers في الجمعة أكتوبر 22, 2010 2:22 pm

.

C’est une minuscule tache, d’une telle pâleur qu’elle en est presque invisible… Ce flocon de lumière rougeâtre attendait les astronomes depuis des années sur une image du ciel prise par le télescope spatial Hubble : ce fameux Hubble Ultra Deep Field, que l’on peut traduire par « champ ultra profond de Hubble ». Cette image d’un minuscule champ de ciel, perdu dans la discrète constellation du Fourneau avait exigé, en 2004, plus de 270 heures de temps de pose, soit plus de onze jours ininterrompus au célèbre télescope spatial installé à 600 km au dessus des nuages. L’objectif du HUDF ? Remonter le fil de l’histoire cosmique, le plus loin possible, tout à la fois dans l’espace et dans le temps ; filmer, en une paradoxale image unique, toute l’histoire de l’Univers, strates temporelles superposées sur des milliards et des milliards d’années-lumière… Et l’image vertigineuse rendue publique par les astronomes a tenue ses promesses cosmologiques. Des galaxies, des galaxies, par centaines, par milliers, flottant, immobiles, dans une affolante perspective au point de fuite se perdant à l’infini, dans le point d’interrogation initial du big bang.

Mais ce portrait en majesté de l’Univers, s’il incite à la rêverie et à la réflexion métaphysique, ne dit rien de la nature dynamique du cosmos, rien de son évolution, rien de ses dimensions. Pour aller plus loin que l’image, les astronomes ont du l’interprêter, en distinguer chaque plan spatio-temporel. Pas si simple : pour mesurer la distance spatiale d’une galaxie, et donc sa distance temporelle, puisque les deux sont liées par le puissant lien de la vitesse de la lumière, il faut analyser, des heures durant, sa lumière, longueur d’onde par longueur d’onde, déterminer sa vitesse de fuite apparente dans l’Univers en expansion, et en déduire, donc, via quelques équations relativistes, sa distance spatio-temporelle. On s’en doute, plus l’astre observé est lointain, plus son observation est difficile… Alors, les astronomes américains et européens se sont lancés dans ce travail pharaonique, mesurant les dix mille galaxies du HUDF, en commençant par les plus proches, et en s’enfonçant de plus en plus loin dans le temps… Cent millions, cinq cents millions, un milliard, deux milliards d’années-lumière. Puis trois, et quatre, et puis cinq milliards d’années-lumière. Six, sept, huit, neuf, dix… Et… c’est tout. Au delà d’une dizaine de milliards d’années-lumière, les galaxies perdues dans le HUDF étaient si faibles d’éclat qu’il n’était plus possible d’analyser leur lumière. Alors les astronomes ont inventé une nouvelle stratégie : évaluer la distance des galaxies par leur seule couleur, en comparant la luminosité de ces astres vus à travers les filtres de prise de vue du télescope spatial. Le compte à rebours a pu continuer, à ceci près que cette technique statistique n’est ni sûre ni précise. C’est ainsi que des équipes ont pu annoncer la découverte de galaxies situées « probablement » à une dizaine ou une douzaine de milliards d’années-lumière.

Jusqu’à ce qu’une équipe européenne s’intéresse à l’un de ces astres, détecté par l’équipe américaine de Ron Bouwens, Garth Illingworth et leurs collaborateurs. L’astre, quasi invisible, et qui avait échappé aux spécialistes six années durant, s’appelle UDFy-38135539, son éclat – les astronomes disent que sa magnitude apparente est de 29 – est plus de un milliard de fois plus faible que la plus pâle étoile visible à l’oeil nu.

L’équipe de Matthew Lehnert, Nicole Nesvadba, Jean-Gabriel Cuby, Mark Swinbank, Douglas Pierce-Price et leurs collaborateurs, a décidé de tenter sa chance et a convaincu l’Observatoire européen austral (ESO) de mobiliser l’un de ses quatre télescopes géants du réseau Very Large Telescope (VLT) deux nuits entières pour tenter de capter l’infime signal lumineux de la galaxie et… de mesurer sa distance. Alors, le télescope géant, doté d’un miroir de 8,2 m de diamètre et d’un spectrographe, appelé Sinfoni, extrêmement sensible, a accumulé les photons -provenant littéralement un à un, seconde par seconde – du fin fond de l’Univers, quinze heures durant. Et, miracle, l’expérience a fonctionné : le spectre lumineux de la galaxie UDFy-38135539 a révélé sans ambiguité sa raie spectrale principale, dite Lyman alpha, permettant de mesurer directement sa distance.

Une distance prodigieuse : 13,1 milliards d’années-lumière ! Un record, même, qui vaut aujourd’hui à l’équipe européenne les honneurs de la revue Nature… Mais que signifie ce chiffre ? Eh bien, d’après les modèles cosmologiques actuels, l’Univers est âgé de 13,7 milliards d’années : c’est, confondu avec le big bang, le premier clic de la grande horloge cosmique. La galaxie UDFy-38135539, vue telle qu’elle existait voici 13,1 milliards d’années, est donc observée 600 millions d’années seulement après le big bang.

En fait, pour être plus exact, ce n’est pas la distance que les astronomes mesurent, mais le décalage spectral, c’est à dire la lente dérive en longueur d’onde de la source lumineuse – ici la galaxie – due à l’expansion de l’Univers, qui emporte avec elle, des milliards d’années durant, l’onde lumineuse voyageant vers la Terre… Pour fixer les idées, la couleur dominante de la galaxie UDFy-38135539, au moment où elle a émis sa lumière que devrait, plus tard, capter Hubble et le VLT, était ultraviolette. Riche en étoiles supergéantes extrêmement jeunes, les galaxies de cette lointaine époque étaient principalement ultraviolettes (très bleues, pour un regard humain). Mais le Very Large Telescope, 13,1 milliards d’années plus tard, voit cette lumière « dilatée » par l’expansion de l’Univers, c’est le fameux décalage vers le rouge (redshift) découvert au début du XX e siècle par l’astronome Edwin Hubble. Ici, le redshift (z) est de 8,55, un record, et l’ultraviolet de l’émission, à 121,5 nanomètres, est devenue à la réception… de l’infrarouge ! C’est en effet à 1161 nanomètres (1,16 micron) de longueur d’onde qu’a été détectée la raie Lyman alpha par l’équipe européenne !

Est-ce la première fois que les astronomes portent un regard aussi lointain sur le passé du cosmos ? Oui et non. Oui si l’on parle des astres qui peuplent l’Univers. Non si l’on évoque l’Univers dans son ensemble. Car le big bang lui-même, évènement singulier, actuellement hors champ de la physique, a laissé une trace dans le ciel d’aujourd’hui, sous la forme du rayonnement cosmologique. Ce vestige de nos origines date de 13,7 milliards d’années, plus 380 000 ans, environ… Il témoigne des tout premiers âges, lorsque l’Univers entier était un plasma dense, homogène et brûlant. L’expansion cosmique aidant, ce plasma, d’abord porté à une température infinie ou presque, a progressivement refroidi, tandis que l’échelle spatiale cosmique s’étendait au fil du temps. Aux milliards de milliards de milliards de degrés ont succédé les milliards, puis les millions, les milliers de degrés. Au moment où les astronomes observent la galaxie UDFy-38135539, le plasma-Univers s’est formidablement étendu et raréfié, sa température n’est plus que de -244 °C environ, contre -270,42 °C aujourd’hui… Dans ce gaz froid, des zones de condensations se forment, qui donnent, lentement mais sûrement, naissance aux premières générations d’étoiles, dans les premières galaxies… Les astronomes savent bien que UDFy-38135539 n’est pas la première galaxie… Lorsqu’ils la perçoivent, 600 millions d’années se sont déjà passées depuis le big bang. Mais quand tout cela a t-il commencé ? Quel a été le tout premier astre ? Une étoile hypergéante, une condensation d’étoiles supergéantes, une galaxie, se formant autour d’un trou noir ? Personne n’en sait rien, et personne ne sait quand cela a eu lieu. Surtout, personne ne sait comment cela a pu avoir lieu ! En effet, aujourd’hui, « créer une étoile » dans l’Univers, c’est facile : les galaxies sont riches de gaz et de poussières, la température du milieu interstellaire est très froide : la Voie lactée, notre galaxie, donne ainsi naissance à une poignée d’étoiles chaque année. Mais à l’époque ? L’Univers était très différent. Pas de molécules complexes, pas de poussières, juste du gaz diffus, porté, donc, à une température de l’ordre de -200 °C. Ce milieu ne donne pas naissance spontanément aux étoiles… Les astronomes, aujourd’hui, supposent que les toutes premières étoiles, dites de « population III » étaient très exotiques, monstrueuses, mais ils n’en ont aucune preuve. Contempler, en direct, si l’on peut dire pour un événement qui s’est déroulé voici peut-être 13,5 milliards d’années, la genèse des premiers astres, c’est cela, l’enjeu extraordinaire des observations cosmologiques « profondes » actuelles, qui semblent à première et courte vue, si déraisonnablement lourdes en investissement de matériel et en temps d’observation… Car la détection dans le Hubble Ultra Deep Field, puis la détection de sa raie Lyman alpha de la galaxie UDFy-38135539 par le Very Large Telescope, c’est une observation à dix millions de dollars…

Nous n’irons probablement pas beaucoup plus loin dans les années qui viennent. Le HUDF cache des galaxies encore plus lointaines que UDFy-38135539, mais nous ne les détecterons peut-être pas. On ne peut pas raisonnablement mobiliser Hubble ou le Very Large Telescope pour des observations qui exigeraient trente ou cent nuits d’affilée. Les instruments d’aujourd’hui ont atteint leur limite. C’est pourquoi les cosmologistes attendent désormais la prochaine génération de télescopes, le successeur de Hubble comme le successeur du Very Large Telescope. Ces machines géantes, James Webb Space Telescope (JWST) dans l’espace ou European Extremely Large Telescope (E-ELT) sur Terre, par exemple, remonteront encore plus loin dans le temps. Et c’est seulement lorsqu’ils ne verront plus rien, confrontés au brouillard indistinct de l’Univers primordial, que les astronomes sauront qu’ils ont réalisé leur rêve : traverser l’Univers de part en part, contempler son histoire entière, depuis le big bang jusqu’à aujourd’hui.

معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو http://physique.mountadamajani.com

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة  رسالة [صفحة 1 من اصل 1]

مواضيع مماثلة

-

» les météores et météorites

صلاحيات هذا المنتدى:
لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى